Exemple d’un recueil de données ASI dans un rapport de stage DECESF

Dans cet article vous trouverez la suite de la présentation du site qualifiant. Il s’agit d’un recueil d’informations particulièrement clair dont vous pouvez vous inspirer pour votre propre DPP ou rapport de stage

Si vous recherchez une méthodologie pour l’exposé oral du DPP je vous invite à consulter cet article : 5 conseils pour réussir la soutenance orale au DC2

Articles susceptibles de vous intéresser : 
La méthodologie de l’ISIC

Un exemple de mémoire éducateurs spécialisés

Comment rédiger l’ASI au DEASS et DECESF ?

BESOIN D’UNE AIDE POUR ÉCRIRE VOTRE ASI ? UNE RELECTURE OU UNE CORRECTION DE VOTRE ISIC OU  DE VOTRE PARCOURS D’ÉVALUATION DES COMPÉTENCES ? UNE PRÉPARATION DE LA SOUTENANCE ORALE DC1 ou DC2 ?

Si vous souhaitez une aide à la rédaction ou des conseils pour la finalisation de votre rapport de stage ou de votre mémoire n’hésitez pas à parcourir le site qui contient plusieurs outils ou à me solliciter directement.

 

COMMENT RÉDIGER SON ASI AU RAPPORT DE STAGE CESF

Le recueil de données de l’ASI au DECESF

Ces informations ont été recueillies lors des entretiens menés avec Monsieur. Par ailleurs, le dossier locatif de monsieur a également été consulté avec son accord afin d’obtenir davantage de précisions.

a) Situation familiale et administrative


Mr J est âgé de 65 ans et est originaire de Bourgogne. Monsieur est marié depuis 2005. Le couple a fait le choix de s’installer dans le Bas-Rhin car Madame voulait se rapprocher de son frère qui réside dans le département. Ils sont locataires dans le quartier depuis 2009. Le couple vivait ensemble jusqu’en 2010 toutefois Monsieur explique que son épouse a dû quitter la région pour raison professionnelle. Elle vit dans le sud selon les dires de Monsieur.Par ailleurs, ce dernier dit qu’il n’a plus revu son épouse depuis le déménagement de cette dernière. Il semblerait qu’elle soit hébergée et que le logement qu’elle occupe ne permette pas à Monsieur de venir la voir. Monsieur n’a jamais eu d’enfant et ne dispose pas d’un réseau amical et familial dans le département. Il exprime des difficultés par rapport à cela et révèle ressentir un sentiment de solitude profond du fait du peu de lien social qu’il entretien avec l’extérieur. 

b) Situation financière et locative de Monsieur


Les  ressources mensuelles de Monsieur s’élèvent à 872.20 euros au titre de sa retraite dont 242.40 euros de complémentaire retraite. Auparavant, Monsieur exerçait un poste de commis de cuisine dans le sud de la France. Il a rencontré son épouse à Nice, puis on rejoint l’Alsace peu de temps après leur mariage dans le but de se rapprocher du frère de son épouse. N’ayant pas occupé d’emploi à cette période et disposant de très peu de ressources, le couple a été accueilli dans une structure d’hébergement dans lequel il est resté deux ans. Puis le couple s’est vu proposer une solution locative via le bailleur actuel. Ce relogement a été réalisé sans accompagnement social lié au logement. 
A présent Mr J vit seul dans un logement de type 4 de 55 m2 dont le loyer charges comprises s’élève à 478.86 €. Il perçoit 122.86 euros d’allocation logement. Lors de son entrée dans les lieux en septembre 2009, Mr J a bénéficié d’un prêt provenant du Locapass afin de pouvoir régler le dépôt de garantie qui lui a été demandé par le bailleur social (500 euros pendant 36 mois)  Cependant, en novembre 2009, le 1er impayé de loyer est observé. Après des relances faites par le bailleur, un premier plan d’apurement  est mis en place en décembre 2009 avecle soutien de la CESF. Monsieur, en plus de son loyer, devait verser au bailleur 50 euros pendant 7 mois afin de régler sa dette.  Mr J a rencontré par la suite  des difficultés à honorer son loyer et respecter son plan d’apurement. Toutefois, Monsieur explique avoir constamment prévenu le bailleur des problématiques budgétaires qu’il rencontrait, de ce fait, des solutions, telles que des plans d’apurements ou encore des versements tardifs ont pu lui être accordées afin d’éviter que la dette n’augmente. Depuis 2009, dix plans d’apurements ont été mis en place. Or, Mr J n’a jamais été en capacité de tenir ses engagements, ce qui mettait un terme au travail  d’accompagnement et qui rebasculait Monsieur dans une situation de dette locative. De plus, en 2011, on observe un effacement de la dette locative qui s’élevé à 1761,27euros, provenant d’un dossier de surendettement. Ce dernier a été élaboré avec l’aide d’une CESF du Centre Médico-Social (CMS) de la commune. Toutefois, cette démarche n’a pas permis à Monsieur de stabiliser son budget et à prioriser le règlement du loyer puisqu’une nouvelle dette locative est apparue en 2012.Aussi suite à ce nouvel impayé locatif, une aide financière du service social de son organisme de retraite lui avait été accordée afin que Monsieur puisse solder son impayé de loyer. Ces démarches ont été faites avec la CESF qui a rencontré Monsieur durant cette période et qui avait évalué ses problématiques budgétaires. L’aide financière a été versée au bailleur social et a comblé la totalité de  la dette, soit, 1429 euros. A cette période, Monsieur avait également contracté plusieurs crédits à la consommation ainsi qu’une dette chez son fournisseur d’énergie, qu’il a pu solder grâce à un travail d’accompagnement avec son référent social.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Ces articles peuvent également vous intéresser