L’analyse d’un Accompagnement Social Individuel (ASI) pour DEASS et DECESF

La partie analyse dans un Accompagnement social individualisé ASI est souvent la plus complexe à rédiger. En effet, je vois souvent aux épreuves DEASS ou CESF à la lecture des écrits que les étudiants confondent encore recueil de donnéesanalyse et plan d’action
Ce qu’il faut savoir c’est que l’analyse ne doit JAMAIS apporter de nouveaux éléments vu que vous vous basez sur les informations recueillies et retranscrites dans le recueil de données. D’où l’intérêt, pour ce dernier, de le creuser au maximum afin que vous puissiez décortiquer ce que vous avez pu retirer de la situation de l’usager afin de proposer une analyse pertinente. 

Lors de la rédaction de cette partie vous devrez prendre de la hauteur et démontrer que vous êtes en capacité d’évaluer de façon fine tous les éléments que vous avez. En procédant de cette manière vous serez à même de mettre en oeuvre des hypothèses de compréhension favorisant l’élaboration d’un plan d’action cohérent et répondant aux besoins et demandes de l’usager. 


Articles susceptibles de vous intéresser :

Exemple et méthodologie de l’ISIC

Comment rédiger son mémoire assistant social (DC2)

La soutenance orale du mémoire au DEASS et DECESF

L’AIDE À LA RÉDACTION, LA CORRECTION ET LA RELECTURE DE VOS ECRITS : COACHING ASI/ISI

Vous trouverez dans cet article un exemple de la partie analyse d’une ASI présentée au DEASS. Si vous rencontrez toujours des difficultés dans la rédaction de cet écrit n’hésitez pas à me contacter pour une relecture ou une réécriture.

UN EXEMPLE D’UNE ANALYSE ASI EN CHRS

III Evaluation-Diagnostic


La situation globale du couple est probablement la résultante d’un manque de repères éducatifs et de carences affectives liés à des modèles familiaux instables et par des moments défaillants que Monsieur et Madame ont connus durant leur enfance et adolescence.

1 Analyse des problématiques en lien avec l’histoire familiale

A partir des éléments recueillis, j’ai pu identifier trois problématiques que rencontre la famille à savoir :


A Les difficultés dans la mise en œuvre de la fonction parentale

J’évalue que le couple entretient des relations paradoxales. Aussi bien Madame que Monsieur témoigne l’un pour l’autre d’un fort attachement. Ensemble, ils ont, en effet, traversé des moments particulièrement éprouvants. Ils sont parvenus à les surmonter alors que beaucoup de couples auraient pu céder face aux difficultés rencontrées. Parallèlement, je perçois une solitude de chacun pris dans sa problématique et une difficulté de coopération et d’organisation mutuelles. En effet, dans le concret et le quotidien il y a des non-dits et des frustrations de la part de Madame qui les amènent à passer par ma fonction de médiateur.


Je m’interroge également quant à la distribution des rôles parentaux auprès de chacun des enfants car les relations me paraissent particulièrement clivées. Monsieur est, en effet, constamment avec Joël et Madame auprès d’Anna, avec laquelle elle semble d’ailleurs entretenir un lien fusionnel accentué par l’absence de modes de garde qui l’empêche de pouvoir vaquer à d’autres occupations que son rôle maternel. Ce fonctionnement parental binaire, s’il devait se poursuivre, risquerait à terme d’empêcher les autres liens parentaux (Monsieur et Ana et Madame et Joël) de s’épanouir et aggraverait les blocages en présence entre le père et sa fille et la mère et son fils. 

Concernant Madame, ses difficultés s’expliquent sans doute par le besoin plus ou moins conscient de compenser et de rattraper ce qu’elle n’a pas pu mettre en œuvre auparavant avec le jeune garçon. En effet, Madame à éduquer Joël dans un contexte difficile, d’errance en hôtel social ce qui la conduit, à présent, à «surprotéger», selon ses dires, la petite dernière au détriment de son fils. A l’heure actuelle, la stabilité ressentie au sein du CHRS permettrait à Madame de s’investir davantage dans sa relation avec Joël.

B L’isolement social de Madame

La frustration de Madame par rapport à son manque de sorties et d’ouvertures vers l’extérieur peut s’expliquer, d’une part, par le souhait d’établir des interactions sociales avec son environnement extérieur. D’autre part, le fait qu’elle ait eu des enfants en étant adolescente exacerberait l’impression d’être passé à côté de sa jeunesse, à un âge où je peux supposer que sa construction identitaire qui conduit à l’âge adulte n’était pas achevé. 

C L’insertion professionnelle du couple

La place très importante qu’occupe l’insertion professionnelle dans la demande de Monsieur s’explique, selon moi, par un besoin important de restauration identitaire. Celle-ci a été mise à mal par un père et une mère évanescents qui ne lui ont pas permis de se construire, hormis dans un parcours d’abandons et d’errance. Par ailleurs, le fait qu’il souhaite, coûte que coûte, privilégier sa cellule familiale est certainement un moyen de conjurer ce passé fait de ruptures familiales qu’il ne désire plus connaitre. Toutefois, l’absence de diplômes et d’expériences déclarées ainsi que sa situation administrative risquent d’être des freins non négligeables à son insertion professionnelle bien qu’elle ne soit pas impossible car avec son récépissé renouvelable Monsieur peut espérer, à terme, une régularisation. 
Concernant Madame, son choix professionnel semble être lié à une passion qu’elle a depuis toute jeune. Toutefois, j’évalue qu’il s’agit avant tout pour elle de pouvoir aller vers l’extérieur et l’emploi pourrait être une opportunité parmi d’autres. En effet, je pose l’hypothèse que l’insertion professionnelle n’est pas la priorité de Madame et qu’il convient d’explorer avec elle d’autres pistes amenant à un lien social vers l’extérieur tout en n’occultant pas son souhait de reprendre une activité professionnelle.

J’espère que cet exemple d’analyse ASI vous a permis de mieux comprendre les attendus. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Ces articles peuvent également vous intéresser