La méthodologie du mémoire éducateur spécialisé : une aide à la rédaction, une correction et une relecture au DEES

Le mémoire éducateur spécialisé consiste à réaliser un écrit d’environ 50 pages présentant une problématique éducative repérée sur le terrain de stage. Puis, à l’issue de cette rédaction, vous aurez à soutenir votre travail devant un jury DEES.

Bon courage !


Des articles susceptibles de vous intéresser : 
Comment rédiger son TEDI au DEES ?
VAE et livret 2 filière éducateur spécialisé
Le DPR au DEES

COACHING : BESOIN D’AIDE POUR RÉDIGER SON MÉMOIRE ? SON TEDI ? SON DPR ? SES SOUTENANCES ORALES ?

Accompagnement, correction, relecture et réécriture des écrits en filière éducateur spécialisé

EXEMPLE ET TRAME DU MÉMOIRE AU DEES

Le mémoire se décline idéalement en quatre grandes parties à savoir :

I Introduction du mémoire éducateur spécialisé

Celle-ci doit impérativement mettre en lumière :
Votre observation : en effet, si vous avez souhaité approfondir une problématique issue du stage il faut démontrer les éléments qui permettent d’appréhender la thématique et sa pertinence à être traité dans le cadre d’un mémoire DEES. Pour ce faire, il convient de situer votre intervention en présentant le terrain de stage, le public accueilli, les modes d’interventions et votre place au sein de l’équipe et dans la relation avec le public. Puis, vous relaterez des faits, des expériences, des rencontres permettant de faire émerger une problématique éducative permettant d’être explorée via un projet éducatif pouvant être mis en oeuvre par un éducateur spécialisé.


Les constats de départ : de votre observation vont découler des constats. Il s’agit ici de prendre de la distance sur les éléments observés. Les constats sont plus poussés dans l’analyse, moins « naifs » si je puis dire … Ce sont des données brutes, des faits, des éléments quantifiables, des chiffres, des citations d’auteurs, des liens avec des études etc … En résumé, ces constats de départ vous permettent de baliser votre sujet, de le structurer et de démontrer qu’il puisse être exploré à travers une recherche conceptuelle (théorique) et une enquête de terrain. Par exemple si vous souhaitez traiter de la problématique de la construction identitaire des enfants placés en MECS dans un contexte d’éloignement parental vous devrez apporter un éclairage qui va au-delà de votre seule observation de stagiaire éducateur spécialisé.


L’élaboration d’une question de départ :    à l’issue de l’observation et des constats de départ, vous aurez remarqué que des questionnements ont émergé. Il ne s’agit pas de présenter une compilation de questions mais de pouvoir les synthétiser en élaborant une question de départ. Pour approfondir cette partie je vous renvoie à cet article où vous aurez une méthodologie plus poussée proposée aux étudiants assistants sociaux et un exemple de question de départ.


L’approche conceptuelle : vous avez formulé la question de départ, il s’agit maintenant de réaliser des recherches théoriques permettant d’affiner cette précédente question jusqu’à arriver à proposer une problématique en lien avec l’éducation spécialisée. Ce travail doit notamment mettre en évidence des éclairages relatifs aux concepts employés dans votre question de départ. Par exemple si celle-ci traite de l’identité, l’abandon, l’estime de soi etc vous aurez à creuser ces concepts.


La problématisation et la formulation d’une hypothèse : au regard de l’éclairage théorique des concepts vous aurez à dégager une problématique. Il s’agit de l’ossature de votre exploration, cette partie est donc fondamental et doit soulever un paradoxe, quelque chose qui coince, qui vous interroge en tant que futur éducateur spécialisé et que vous devez continuer à résoudre. Vous arriverez à réaliser une problématique pertinence à condition d’avoir bien mené l’approche conceptuelle tout en l’ayant confrontée à votre question de départ. Puis, après la problématisation de votre sujet vous proposerez une hypothèse. C’est une sorte de réponse anticipée à la problématique. Vous supposez qu’en réponse à la problématisation tel ou tel projet éducatif parviendra à résoudre ou tenter de résoudre le problème repéré sur le terrain de stage.L’introduction du mémoire DEES se termine ici, vous allez annoncer votre plan puis démarrer la rédaction des trois autres parties.

II La recherche exploratoire du mémoire DEES

Dans cette partie vous aurez à mêler la théorie et le terrain. Il s’agit d’une association, d’un « mix » entre les données théoriques et l’enquête que vous réaliserez auprès des publics, des professionnels, des partenaires etc Le travail théorique vous aidera principalement à explorer et creuser des concepts à travers des écrits provenant d’études, d’ouvrages, d’auteurs, etc. Cette théorie servira à appuyer votre problématique et notamment l’identification du besoin. Pour ce faire, n’hésitez pas à varier les sources (que vous présenterez toujours en notes de bas de page et en bibliographie) : sociologie, démographie, psychologie, interculturalité, ethnopsychiatrie, etc etc
L’enquête de terrain réalisée auprès des professionnels (issus de tous les horizons pas uniquement les éducateurs spécialisés), quant à elle, nécessite la mise en application d’outils d’investigation tels que le questionnaire, l’entretien ou encore l’observation participante. Vous aurez à mettre en annexe le guide d’entretien utilisé, la forme du questionnaire ou le carnet de bord. A l’issue de cette démarche exploratoire associant théorie et terrain vous aurez davantage d’éléments et de connaissances qui vous permettront d’élaborer un projet répondant aux besoins. 

III La confrontation entre la théorie et les entretiens

Dans un mémoire DEES, formuler des réponses éducatives à la problématique repérée nécessite de connaitre la démarche de projet à mettre en place au sein de l’institution. Pour être sûr de coller aux principes de la structure n’hésitez à mettre en lumière les projets d’activité ou individuels. Aussi, vous pouvez décliner cette partie en différents axes de travail précisant à la fois votre implication (la pratique professionnelle + le positionnement de l’éducateur spécialisé) et des « vignettes cliniques » qui permettront de se rendre compte, de façon concrète, comment vous êtes intervenu auprès des personnes. Mettez également en avant la participation active de la hiérarchie, de l’équipe, des partenaires, des publics et des familles.

IV L’analyse de la problématique centrale du mémoire

Dans cette partie, il s’agit de proposer des indicateurs d’évaluation et de porter un regard critique sur le projet mis en place. Evidemment, mettez en lumières dans ce mémoire les avancées, les aspects positifs qui ont découlé de l’action mais aussi les points négatifs ou ceux à réajuster. Souvent les étudiants DEES dressent un bilan idyllique du projet, or, il est justement intéressant de présenter les éléments qui ont pu ne pas fonctionner et de dire qu’avec du recul vous auriez fait autrement.

Conclusion du mémoire DEES

Enfin, vous finirez votre travail sur les points les plus pertinents en les synthétisant mais surtout ouvrez votre sujet vers des perspectives. Présentez également l’apport de cette travail sur votre pratique professionnelle de futur éducateur spécialisé et comment cette recherche a pu nourrir votre réflexion au regard de l’expertise sociale demandée.

BIBLIOGRAPHIE INTÉRESSANTE POUR RÉUSSIR L’ÉPREUVE DU MÉMOIRE AU DEES ? n’hésitez pas à me faire part de vos suggestions en commentaires afin d’enrichir cet article 😉