La structuration de l’exposé oral du mémoire au DEASS et DECESF

1 UN RAPPEL GÉNÉRAL DE L’ÉPREUVE ORALE

Aussi bien les CESF (DC1) que les étudiants assistants sociaux (DC2) doivent rendre à l’issue de leur formation un mémoire d’initiation à la recherche. Chez les premiers, la soutenance orale doit durer 15 minutes suivies d’un échange de 35 minutes avec le jury, quant aux seconds l’exposé dure 10 minutes et l’échange 40 minutes. 


Ce que le jury va chercher à évaluer chez l’étudiant concerne principalement : 

  • Sa capacité à présenter sa démarche de recherche de façon cohérente et logique 
  • Sa prise de recul face au sujet traité 
  • Son argumentation relative aux choix méthodologiques utilisés (questionnaires, entretiens semi-directifs, pourquoi tels professionnels ou tels publics) 
  • Sa maîtrise des concepts incorporés dans l’écrit (il est évident que si votre thème est la dépendance de la personne âgée par exemple vous devrez le connaitre et savoir le confronter à d’autres notions associées comme l’autonomie) 
  • Sa façon d’élaborer ses réponses et d’échanger avec le jury concernant le sujet  

Il est donc important de préparer sa soutenance de façon rigoureuse surtout chez les CESF pour qui l’oral a un coefficient 2. 

2 LES CONSEILS POUR ABORDER SON ORAL MÉMOIRE 

Souvent, dans le cadre de la préparation orale que je réalise auprès des étudiants en travail social, je constate que cette épreuve est particulièrement redoutée parce que jugée moins associée à la pratique professionnelle que le DPP par exemple. Pourtant, ce que le jury attend de vous repose sur votre capacité à mettre en valeur l’investigation que vous avez faite pour aboutir à la finalisation de votre mémoire. 
Ainsi, le jury dans sa grande majorité n’est pas là pour vous piéger mais échanger avec vous autour de votre recherche et des résultats que vous avez mis en évidence. C’est pourquoi je vous invite fortement à ne pas chercher à décoder le comportement de vos évaluateurs. En effet, moi-même qui ai participé aux certifications mémoires et DPP, j’ai constaté à plusieurs reprises que ce n’est pas parce qu’un jury va vous sourire et plaisanter avec vous que vous aurez une bonne note ! A l’inverse un évaluateur que vous trouverez froid et distant pourrait agréablement vous surprendre dans sa notation. 
Sachez que le jury doit rester neutre donc n’interprétez pas ses réactions et surtout soyez sûr de vous tout au long de l’oral sans pour autant être dans la toute-puissance. Je dis toujours aux étudiants que j’accompagne que leur recherche leur permet de maîtriser le sujet parfois davantage que le jury ! C’est donc vous qui pouvez amener vos examinateurs là où vous voulez à condition de toujours savoir remettre en question sa recherche, d’accepter la critique et de rester dans un échange cordial même si vous avez l’impression que le jury tente de vous déstabiliser. 

Articles susceptibles de vous intéresser : 

Comment rédiger son ASI au DEASS et DECESF ?

5 conseils pour rédiger son ISIC

La liste de toutes les fiches de politiques sociales DC4


3 L’AIDE À LA PRÉPARATION DE L’ORAL POUR LES ÉTUDIANTS EN FORMATION CESF ET ASSISTANT SOCIAL

Nous l’avons vu précédemment, la préparation de cette épreuve se doit d’être rigoureuse au même titre que la façon dont vous avez mené votre écrit. Pour cela, si vous rencontrez des difficultés dans la réalisation de la trame de la soutenance orale n’hésitez pas à me contacter afin que je vous soutienne dans son élaboration
Aussi, si vous appréhendez fortement les échanges avec le jury il est possible d’organiser des séances de coaching à travers la mise en place d’oraux blancs pour vous permettre de dédramatiser cette épreuve. Enfin, si votre école vous a fait des retours négatifs de vos écrits, nous pouvons anticiper les remarques du jury en reprenant points par points votre méthodologie afin que vous puissiez argumenter les réponses que vous allez donner.

Correction, relecture et réécriture des dossiers DEASS et DECESF
Correction, relecture et réécriture des dossiers DEASS et DECESF


4 LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DE LA SOUTENANCE MÉMOIRE AU DEASS ET DECESF

Je conseille toujours aux étudiants un plan en plusieurs parties ponctué de transition afin de faciliter la compréhension du jury. Pour ce faire, je vous propose une méthodologie qui a fait ses preuves au regard des notes obtenues par les étudiants que j’ai aidés dans le cadre des guidances : 

  • 1 L’introduction de l’exposé : dans un premier temps, il convient de vous présenter et d’annoncer le plan de votre soutenance. Généralement, l’idéal est de revenir sur l’origine du sujet et vos motivations, puis de rappeler la question de départ et la démarche méthodologique associée, de présenter deux axes forts qui ont émergé de la recherche et qui vous ont permis d’élaborer une problématique et une hypothèse cohérentes pour enfin finir par une conclusion sur ce que vous avez appris de votre recherche et les apports de ce travail dans votre pratique professionnelle d’assistant social ou de CESF. 
  • 2 Les constats de départ, les motivations ayant favorisé l’émergence du sujet et l’évocation de la question de départ : il me parait important de rappeler brièvement l’origine du sujet en revenant sur vos premiers constats. N’hésitez pas à poser le cadre du sujet en rappelant un chiffre clé, une étude qui démontre les enjeux du phénomène étudié voire le cas d’un usager rencontré et dont la situation vous a interrogé. Par exemple si votre mémoire traite des expulsions locatives, du surendettement ou de la protection de l’enfance vous pouvez aborder un cas individuel. Si vous avez réalisé une pré-enquête afin de confirmer le choix du sujet traité parlez en également. Puis, expliquez au jury en quoi le traitement de ce mémoire comporte un intérêt à la fois personnel mais surtout professionnel et comment il s’inscrit pleinement dans le champ de compétences du CESF ou de l’assistant social. Enfin, proposez plusieurs questionnements larges et citez votre question de départ.  
  • 3 La mise en lumière de la démarche de recherche employée et les résultats de l’enquête exploratoire : après avoir présenté votre question de départ vous devrez clarifier la méthodologie mobilisée pour explorer cette interrogation centrale qui vous a servi de fil conducteur tout au long de la rédaction de l’écrit. Ainsi, vous pouvez expliquer le choix de l’outil de collecte de données (entretiens, observation participante, questionnaires), l’échantillon interrogé (professionnels et publics) et la démarche éthique de votre investigation. Dites également qu’en parallèle vous vous êtes appuyé sur plusieurs ouvrages, études ou données chiffrées qui vous ont permis de mieux intégrer les concepts employés dans votre mémoire. Cette présentation méthodologique doit être assez brève car l’étudiant est censé l’avoir déjà clarifiée dans son écrit. 
  • A ce stade deux cas de figures s’offrent à vous : peut-être que lors de vos jurys blancs votre école vous a renvoyé des carences fortes dans votre écrit. Dans ce cas je vous invite à proposer un réajustement des résultats de votre mémoire en expliquant au jury les difficultés que vous avez rencontrées et comment, avec du recul, vous feriez si vous deviez refaire cette recherche. A l’inverse, si vous avez obtenu des retours concluants, n’hésitez pas à présenter deux axes innovants en montrant que vous avez poursuivi votre investigation en apportant un nouvel éclairage du sujet (mais attention toujours en lien avec votre question de départ). Enfin, vous finaliserez cette partie par les éléments qui vous ont permis de poser la problématique retenue, la question de recherche, l’hypothèse et les outils de vérification de celle-ci
  • 4 La conclusion de la soutenance orale : en définitive, vous expliquerez comment ce travail d’initiation à la recherche vous a permis, à partir de constats de départ bruts voire naïfs, de déconstruire vos représentations en allant au-delà de la simple constatation. Cet aspect est véritablement attendu de la part du jury qui souhaite que l’étudiant s’interroge et aille plus loin dans sa réflexion et l’analyse du sujet abordé. C’est ce qui fait de vous un travailleur social CESF ou assistant social : votre capacité à explorer un phénomène social sous un angle objectif et professionnel. Enfin, vous pouvez exposer les apports de ce travail sur votre positionnement en montrant comment celui-ci a évolué par exemple et proposez un prolongement de la recherche à travers une ouverture. 

COACHING MÉMOIRE A L’ORAL : si malgré cet article vous rencontrez toujours des difficultés à préparer votre soutenance n’hésitez pas à faire appel à mes services de correction et de préparation


Bon courage ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Ces articles peuvent également vous intéresser