Exemple de la méthodologie de recherche d’un mémoire CESF, DEASS et DEES

Bonjour à tous, 
J’ai tenu à vous publier un exemple d’une méthodologie de recherche aussi appelée démarche de recherche attendue dans le cadre d’un mémoire. Ici il s’agit d’un exemple tiré d’un mémoire présenté au DECESF d’une étudiante que j’ai aidée dans la reformulation et la réécriture de son écrit et qui a obtenu une très bonne note. 
Vous verrez que souvent les étudiants formulent une méthodologie de recherche au mémoire très light comparait aux exigences ! Et je vous assure que lorsque la démarche est retranscrite de façon maîtrisée cela évite que les questions lors de la soutenance orale du mémoire soient orientées vers cet aspect de la recherche. Surtout cela peut vous éviter d’être déstabilisé face à un jury pointilleux. 
Cet article se situe dans le prolongement de celui où je vous présentais un exemple d’introduction au mémoire DECESF.
A noter que cette méthodologie de recherche est également valable pour les mémoires DEASS et DEES en formation d’assistant social et d’éducateur spécialisé


Coaching à destination des étudiants en travail social

Accompagnement à destination des étudiants en travail social
Accompagnement à destination des étudiants en travail social

Si vous avez besoin d’une aide complémentaire n’hésitez à faire appel à mes services d’accompagnement en prenant rendez-vous sur le planning en ligne ou par mail.

LA MÉTHODOLOGIE DE RECHERCHE AU MÉMOIRE CESF, DEASS, OU DEES

1. L’enquête de terrain

A. Participants et procédure de collecte de données

– les personnes primo-arrivantes originaires d’Afrique de l’Ouest dont l’un des enfants est en situation de handicap mental.


-de professionnels issus du secteur social, paramédical et médical

PrénomFonctionStructure
MagalieCESFCentre maternel
MarionCESFIME
Marie-ChrsitineDirectrice IME
AliceAssistante de service socialPolyvalence de secteur
EmilieÉducatrice de jeunes enfantsCreche 

Ce mémoire vise à analyser les représentations du handicap et leur impact sur le mode de prise en charge et la collaboration avec les professionnels du champ médico-social. De ce fait j’ai souhaité ne pas limiter ma recherche sur la seule perception des parents mais plutôt d’élargir les données pouvant être recueillies à travers l’approche du ressenti des professionnels confrontés à ce type de situation.Pour ce faire j’ai réalisé deux guides d’entretien (ci-joints en annexe, l’un à destination des parents, l’autre orienté vers les professionnels). J’ai par la suite utilisé ces guides pour réaliser des entretiens semi-directifs auprès de l’échantillon cible de ma recherche.

En plus de l’exclusion économique et sociale, ce mémoire a pour objectif de mettre en avant les mécanismes de « l’exclusion symbolique» à travers l’étude des représentations sociales liées au handicap. Enfin, nous essaierons de déterminer dans quelle mesure les croyances traditionnelles participent à l’exclusion des personnes handicapées. 

2 La recherche théorique du mémoire 

 Les concepts employés 

Afin de pouvoir explorer la question de départ explicitée dans ce mémoire dans la phase préparatoire de cette recherche j’ai fait le choix d’utiliser plusieurs concepts me permettant un éclairage théorique de ce sujet.  Ainsi, il m’a paru indispensable d’appréhender les concepts suivants : 
-le champ du handicap : en effet, il est essentiel de pouvoir saisir les enjeux du traitement du handicap en France pour comprendre à quels types de prises en charges sont confrontées les populations d’Afrique de l’Ouest. Me concernant, j’avais des connaissances techniques de la thématique du handicap et le fait de creuser cette thématique aux regards des approches culturelles et anthropologiques m’a fortement permis de me décentrer de mon propre cadre de référence. Le traitement de la déficience mentale en France est multiple. Le fait de le comparer à celui du modèle d’Afrique de l’Ouest a tout son intérêt dans ce mémoire puisque cela nous permet l’observation et l’intégration des difficultés que peuvent rencontrer l’échantillon cible de cette recherche. 
-Le concept de représentations sociales : la question centrale de ce mémoire s’attache à comprendre les mécanismes opérants dans les représentations sociales aussi bien chez les populations primo-arrivantes originaires d’Afrique de l’Ouest que chez les professionnels. En effet, nous avons vu dans le cadre de la pré-enquête que des désaccords, des malentendus voire des conflits peuvent être rencontrés dans le cadre de l’accompagnement médico-social de l’enfant en situation de handicap mental. De ce fait, appréhender l’enquête de terrain sous l’angle de la comprendre des représentations de part et d’autre et de ses influences dans la relation d’aide permet de saisir les difficultés rencontrées et surtout la façon de les surmonter.
-Les concepts de sorcellerie, de spiritualité, du fait religieux et des thérapies traditionnelles : à travers cette recherche je ne souhaite en aucune façon généraliser les constats repérés en stages et les dires de certains professionnels à savoir l’idée que le handicap en Afrique de l’Ouest est perçu, par un certain nombre de personnes, comme ayant trait à ces notions de magie, de religieux ou de pratiques ancestrales. Cependant, dans le cadre de la pré-enquête j’ai pu confirmer ces différents points et c’est pour cela que j’ai souhaité les intégrer dans ce mémoire. Je me suis appuyée sur plusieurs ouvrages et études qui ont mis en avant le fait qu’en Afrique de l’Ouest le handicap mental se situe entre plusieurs pôles : soit la personne est touchée par une punition divine (folie positive) soit par une malédiction (folie négative). Aussi, il apparaît que dans certains milieux, et surtout dans les zones rurales, que le traitement du handicap se réalise essentiellement à travers des thérapies dites traditionnelles et une prise en charge familiale en lieu et place des approches médico-sociales institutionnalisées. Ce sont ces derniers points que j’ai également voulu explorer dans ce mémoire en vue notamment de lever les représentations pouvant subsister dans la pratique des professionnels. 

J’espère que cet exemple de méthodologie de recherche tiré d’un mémoire présenté au DECESF vous a permis de mieux comprendre les attendus du jury. 

Exemple de mémoires corrigés : « mémoire sur l’insertion professionnelle des personnes porteuses de handicap » ; « mémoire sur l’entrée en institution (EHPAD) des personnes âgées » ; « mémoire sur les aidants familiaux et les impacts de cette situation sur la vie familiale, sociale et professionnelle » ; « mémoire sur le surendettement des travailleurs pauvres » ; « mémoire sur les SDF et la fonction d’habiter » ; « mémoire sur les mères dépendantes à l’alcool et la parentalité »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Ces articles peuvent également vous intéresser